samedi 11 octobre 2014

Voilà, c'est fini...

Normalement si vous avez entre 25 et 45 ans vous devriez avoir ça dans le tête pour un petit moment. Ne me remerciez pas.

C'est fini.
Il y a un peu plus de 2 semaines, j'ai donné sa dernière tétée à Souricette, probablement la dernière tout court, un quatrième enfant n'étant pas au programme chez nous. Les derniers tiraillements s'estompent, et je regarde avec *un peu* d'appréhension l'évolution de mes seins. Va falloir racheter des sous-vêtements.

Ça me fait un peu drôle, quand même. Plus de 8 ans que je n'avais pas été enceinte, ou allaitante, et parfois les deux à la fois. Bien sûr ma vie ne se résume pas à ça, mais ça occupe, comme on dit.

Alors voilà. Je suis contente d'être allée au bout de ce parcours lacté avec chacune de mes filles, heureuse qu'elles grandissent, ravie de pouvoir picoler à nouveau (ahem)... Mais je ne peux m'empêcher de ressentir une certaine nostalgie pour tous ces jolis moments.



Les pages qui se tournent, c'est chouette et un peu triste aussi.

jeudi 26 juin 2014

Tatin d'oignons frais caramélisés au miel, roquefort et pignons grillés

Comme je suis d'astreinte et que je n'ai rien de mieux à faire en attendant que le téléphone sonne (ou pas, d'ailleurs), une petite recette toute simple et néanmoins délicieuse.

Mais comme je suis d'astreinte et pas mal fatiguée en ce moment, donc grosse flemme, au lieu de recopier la recette de base, je mets un lien, hopla
Recette tip-top, on peut juste mettre un peu moins de miel à mon avis, sinon c'est vraiment très/trop sucré.

Une fois que vous avez préparé votre chouette tarte Tatin et qu'elle sort du four, vous parsemez dessus 125g de roquefort coupé en gros dés, qui va fondre légèrement, et une poignée de pignons grillés à la poêle (sans matière grasse hein).

Et voilà le travail ! 



À servir avec une salade verte, et éventuellement du jambon sec, pour contrebalancer le goût sucré.

mercredi 26 mars 2014

Cheesecake framboises-chocolat blanc

Encore un cheesecake ? ! me direz-vous (peut-être. Ceux qui suivent encore malgré l'absence de nouveau billet depuis plus de 2 mois).

Donc oui, encore un cheesecake. Parce que c'est trop bon. Et qu'à force de tâtonnements je parviens à des résultats encore plus satisfaisants. Et comme j'ai écrit la recette pour la donner à une collègue, la moitié du boulot était fait pour la partager ici, plus de flemme ou d'emploi du temps surbooké qui tienne!

Donc, le cheesecake framboises-chocolat blanc de moi :

 (à préparer 24 voire 48h avant, c'est -vraiment- meilleur!)

Pour la croûte :

195 g de speculoos
110 g de beurre demi-sel fondu

Pour la crème : 

250g de ricotta + 500g de fromage blanc "compact" + 3 portions de Vache qui Rit®
130g de sucre
4 œufs
1 pointe de couteau de vanille en poudre

100g de framboises (éventuellement surgelées, et décongelées)
une poignée (ouais c'est précis) de pistoles de chocolat blanc

Préchauffer le four à 160°C.
Tapisser le fond d'un moule à charnière de papier sulfurisé.
Ecraser grossièrement les speculoos sans les réduire en poudre, les mélanger au beurre fondu, en tapisser le fond du moule et tasser légèrement. Enfourner 10min.

Pendant ce temps, fouetter les fromages avec le sucre et la vanille, puis ajouter les œufs 1 par 1. Prélever 1 ou 2 louches du mélange, y ajouter les framboises.

Parsemer la croûte de biscuit de pistoles de chocolat blanc dès la sortie du four, laisser refroidir un peu. Verser ensuite le mélange avec les framboises, puis délicatement le reste de crème.

Enfourner pour 40-45min, éventuellement couvrir en fin de cuisson pour éviter que ça colore trop ; le centre du gâteau doit être encore tremblottant en fin de cuisson. Laisser refroidir complètement dans le four éteint, puis réfrigérer au moins 24h.



Et déguster!

Edit : je l'ai refait avec un mélange fraise-rhubarbe à la place des framboises, c'était juste sublime.

mercredi 15 janvier 2014

Qu'est-ce que qu'on mange ce soir? Spécial Réveillon

Vous allez me dire "ouais bon, le réveillon, c'est de l'histoire ancienne, là on essaye de digérer la galette des rois." Pas faux. 
Mais comme je n'ai pas eu le temps/l'énergie/l'inspiration de participer à la thématique "Menus de fêtes" sur La cuisine de la semaine, je me rattrape a posteriori. En plus la plupart de ces recettes sont certes festives mais pas 100% estampillées "Noël", donc pourquoi pas?

Cette année, nous avons fait 3 réveillons : le 24 et le 31 décembre, normal, et le 4 janvier pour un Noël "en retard" avec ma belle-famille.

Le 24 nous étions chez mes parents, nous avons mangé une raclette, fastoche. Ma seule contribution a été d'amener de délicieuses bûches glacées - artisanales et locales!

Le 31 décembre, réveillon en petit comité : juste nous cinq! C'est parti d'un défaut d'organisation, et ça s'est avéré être un très bon moment : pas de casse-tête pour le menu, entre Truc qui est allergique aux crevettes ou Bidule qui n'aime pas le sucré-salé ; jeux de société et Disney vintage avec les enfants ; et coucher pour tout le monde à minuit dix, sans arriérés de sommeil pour la reprise (enfin pas plus que d'habitude, quoi...)

Ce soir-là, nous avons donc mangé :

Feuilletés saucisse-fromage en feuille de brick


Découper 3 feuilles de brick en carrré. Les superposer, en les badigeonnant de beurre fondu. Parsemer un bord de fromage râpé, déposer une saucisse type knack, puis enrouler bien serré et découper en petits tronçons avant de faire cuire 10min à four chaud.

Rouleaux de printemps saumon fumé-roquette


Alors ça, c'était LA bonne inspiration de la soirée. En partie liée au fait qu'il me restait des vermicelles de riz du jour où j'avais fait du poulet saté. Le résultat est vraiment sympa, très frais, et beaucoup plus léger que le classique blini/crème fraîche.
Du coup j'en ai refait pour la belle-famille, en essayant de formaliser un peu la recette pour pouvoir la publier ici...

Foie gras au Vieux Pineau


Un classique de chez classique, toujours suivant la même recette.
Plébiscité par les collègues de MrSouristine qui ont dégusté les restes (parce qu'un foie gras entier à deux, hum, bon...)

Risotto exotique et épicé aux crevettes géantes


Une recette piochée chez Dorian et presque suivie à la lettre - au point que comme lui, j'ai oublié de saler... Ma touche perso aura été l'ajout de cubes de mangue fraîche au dernier moment : un plat délicieux, riche en saveurs et en couleurs.

Assortiment de pâtisseries


Parce qu'on a la chance d'avoir un très bon pâtissier-chocolatier tout près de chez nous...

Quatre jours plus tard, deuxième round!

Rouleaux de printemps saumon-roquette


Les mêmes que plus haut, un peu mieux maîtrisés.

Foie gras marbré aux pommes


Sur une idée de ma copine @DocShadok, en partant de cette base-ci : après avoir poêlé les tranches de foie gras, on fait revenir dans la graisse de fines tranches de pomme (j'ai mis une petite pomme pour un foie). On tasse ensuite le foie dans une terrine, en intercalant les tranches de pommes, puis on met au four, dans un bain-marie, environ 25min à 120°C.


Pintade fermière farcie, purée de potimarron


Une recette très classique, mais délicieuse, pour laquelle je me suis largement inspirée de celle-ci, tant pour la farce (très parfumée et pas sèche du tout) que pour la cuisson (à couvert au début, ce qui évite à la volaille de se dessécher).

Plateau de fromages, bûche glacée

Et voilà !

Et chez vous, qu'est-ce qu'on mange au réveillon?

Rouleaux de printemps saumon et roquette

Ingrédients (pour 5 personnes)

5 belles tranches de saumon fumé (ou 10 petites)
10 feuilles de riz rondes
1 petite barquette de Saint Môret (125 ou 150g , de mémoire)
100g de roquette
2 tiges de ciboule ou oignons frais
55g de vermicelles de riz (un "bloc", si vous voyez ce que je veux dire...)
1 citron bio ou non traité
Piment d'Espelette

Faire cuire les vermicelles de riz, éventuellement avec un cube de bouillon bien parfumé (ici thaï de chez JardinBio®). Égoutter et laisser refroidir.
Zester finement le citron et le presser, réserver le jus. Ciseler les tiges de ciboule.
Battre le St Môret pour l'assouplir, ajouter les ciboules ciselées, la moitié du zeste de citron et quelques pincées de piment d'Espelette.
Humidifier un torchon propre, l'étaler sur le plan de travail. Remplir d'eau froide un plat creux, ajouter quelques gouttes de jus de citron.
Tremper une feuille de riz, la poser sur le torchon humide. Déposer la tranche de saumon à 1cm du bord le plus proche de vous, étaler dessus 1 bonne cuillère à café de préparation au fromage, puis une petite poignée de roquette et à peu près autant de vermicelles. Rouler bien serré en rabattant les côtés pour bien enfermer la farce (technique en vidéo ici). Recommencer jusqu'à épuisement des ingrédients (une fois le coup de main trouvé, le temps de trempage est équivalent à celui du façonnage).
Réserver les rouleaux au réfrigérateur, sans couvrir - ou pas de façon hermétique - jusqu'au moment de servir.



Pour servir, préparer une sauce avec le jus de citron restant, la même quantité de sauce nuoc-mâm (j'ai testé avec sauce soja également, et ma préférence va au nuoc-mâm), une cuillère à café de sucre en poudre, et le reste du zeste.



dimanche 29 décembre 2013

Poulet au saté, d'après Ken Hom


Une recette venue d'Asie, tirée du livre "Cuisiner au wok avec Ken Hom". Je vous livre la version originale, avec en italiques mes bidouilles personnelles...

Ingrédients (pour 2 personnes) 

2 blancs de poulet sans la peau 

1,5 cuil. à soupe d'huile d'arachide (ou tournesol, ou mélange)

Marinade : 
3 cuil. à soupe de sauce de soja légère 
1 cuil. à soupe de vin de riz de Shaoxing ou de Xérès sec (Porto blanc)
Sel, poivre noir du moulin (je n'ai pas salé, et mis une Càc de poivre de Sechuan)
2 cuil. à café de Maïzena 

Sauce : 
3 cuil. à soupe de beurre de cacahuète lisse (crunchy peanut butter pour moi)
1 cuil. à soupe de sauce chili au haricot 
1 cuil. à soupe d'ail grossièrement haché 
2 cuil. à café d'huile au chili (huile de sésame + qqs gouttes de sauce Sriracha)
2 cuil. à soupe de vinaigre de riz blanc chinois ou de vinaigre de cidre 
2 cuil. à soupe de sauce de soja légère 
Sel, poivre noir du moulin (ni l'un ni l'autre)
2 cuil. à café de sucre en poudre 
2 cuil. à café d'eau chaude (1/2 verre, trop sec à mon goût sinon)

La sauce chili au haricot, ingrédient essentiel...
Parfois difficile à trouver!


Garniture : 
50 g d'oignons en tranches fines 
100 g de concombre en tranches fines (plus de concombre dans mon frigo, j'ai remplacé par du céleri branche, résultat très sympa)

[La marinade et la sauce peuvent être réalisées à l'avance, pratique pour la gestion du timing puisque la cuisson est ensuite très rapide.]

Découpez le poulet en dés de 2,5 cm. Dans un saladier, mélangez les ingrédients de la marinade. Ajoutez le poulet, mélangez bien et laissez mariner 20 minutes à température ambiante, puis égouttez le poulet. (Ici le poulet a mariné presque 2h, il était ultra tendre.)

Dans le bol d'un mixeur ou d'un robot, réunissez tous les ingrédients de la sauce et réduisez-la en pâte fine. 

Sur feu vif, faites chauffer un wok (ou une poêle). Ajoutez l'huile, et quand elle est chaude et commence à fumer, ajoutez le poulet. Faites-le sauter 5 minutes en remuant constamment. 
Baissez le feu de vif à doux. Ajoutez la sauce et continuez de faire sauter le poulet 5 minutes. (J'ai rallongé la sauce avec 2 petites louches du bouillon de cuisson des vermicelles de riz utilisés en accompagnement, texture parfaite à mon goût.)

Dressez sur un plat chauffé, garnissez des tranches d'oignon et de concombre (ici céleri, donc, et un peu de coriandre ciselée) et servez immédiatement. 



À déguster avec des baguettes, of course! 




vendredi 13 décembre 2013

Le cheesecake fantôme au chocolat blanc

Pourquoi fantôme ? Tout simplement parce que je n'ai aucune photo pour prouver son existence : je l'ai fait pour un anniv' et n'ai pas osé le prendre en photo devant tout le monde (et pas pu le faire discrétos dans la cuisine...) 

Pour ce fabuleux cheesecake bi-couche, j'ai globalement suivi la recette de Bernard, à la différence notable de la crème cuite, pour laquelle j'ai préféré ma recette habituelle, bien éprouvée et beaucoup moins sucrée.

Au final, un cheesecake à tomber par terre ou à lécher l'assiette, au choix...

Ingrédients (pour un moule de 23cm de diamètre)

Pour la croûte :

195 g de sablés McVitie's
110 g de beurre demi-sel
20g de sucre
1  bonne cuillère à café de cannelle en poudre

Pour la crème cuite : 

250g de ricotta + 550g de Saint-Môret (ou 800g de cream-cheese)
130g de sucre
4 œufs
2 gousses de vanille
Le zeste finement râpé d'un citron

Pour la mousse cream-cheese/chocolat blanc :

250g de chocolat blanc en pistoles
300g de crème liquide
1 gousse de vanille
250g de Saint-Môret

Préchauffer le four à 160°C.
Tapisser le fond d'un moule à charnière de papier cuisson (cf la recette originelle pour les photos "techniques").
Réduire en miettes les biscuits, et les mélanger avec le beurre fondu, le sucre et la cannelle. Étaler ce mélange au fond du moule, tasser avec un verre et enfourner pour 15min.

Pendant ce temps, fouetter ensemble la ricotta, le Saint-Môret, le sucre, les œufs, la pulpe des gousses de vanille et le zeste.
Répartir sur le fond de pâte, lisser à la spatule.
Enfourner à 180°C pendant 40min environ (le centre doit rester tremblotant), puis laisser refroidir dans le four éteint. Réserver au froid.

Faire fondre le chocolat blanc dans la crème liquide (par petites sessions successives au micro ondes, en mélangeant entre deux), puis fendre la gousse de vanille, l'ajouter à la crème et laisser infuser toute la nuit au réfrigérateur.

[Toutes ces étapes doivent se réaliser la veille.]

Quelques heures avant de servir, sortir la crème du frigo, retirer la gousse de vanille, ajouter le Saint-Môret puis fouetter (au robot ou au batteur électrique) pour monter la crème en Chantilly.
Verser la crème sur le cheesecake, lisser à la spatule, remettre au réfrigérateur.

Pour le démoulage, j'ai utilisé la technique du sèche-cheveux préconisée par Bernard, il m'a quand même fallu le secours d'une lame de couteau... La crème au chocolat blanc peut couler sur les côtés au démoulage, il suffit de la lisser à la spatule pour obtenir une belle présentation quand même ;-) 

Promis, la prochaine fois que je le fais (et je le referais! N'en déplaise à MrSouristine qui n'aime pas le chocolat blanc...) je prendrai des photos. C'est un gâteau qui a "de la gueule", en plus d'être un délice "intergalactique" (dixit un des invités de la fête !)


Un énorme merci à @boutonnologue grâce à qui j'ai découvert cette recette, et dont vous pouvez retrouver les tribulations sur ce chouette blog participatif.